Apprentissage – Qui de l’œuf ou de la poule ?

Bien sûr, l’individu est au centre de son apprentissage…

Bien sûr, le groupe est essentiel au développement de l’individu…

Alors à quoi le pédagogue doit il s’atteler en premier ?

La structuration d’un groupe ou bien la prise en compte de l’unicité de l’individu ?

Ces considérations sont pertinentes et piège peut être le pédagogue à la place active et dirigiste du maître, du professeur, de celui qui sait…

Une situation qui, dans le meilleur des cas, invite l’enseignant à construire son cours en amont de l’action éducative mais l’éloigne peut être de l’écoute disponible et curieuse nécessaire à l’acte pédagogique.

En complément de la préparation inévitable et le la conscience professionnelle obligatoire, gageons ici qu’une pédagogie basée sur l’unicité de l’apprenant puisse cohabiter avec une pédagogie horizontale dans laquelle le pédagogue est garant de la façon et des contenus que les apprenants échangent entre eux.

Le pédagogue est alors le lien entre les apprenants et le savoir. Il n’en est plus seulement le détenteur.

Le pédagogue peut alors permettre au savoir de s’échapper de son carcan et de se transformer au contact du vécu, de la personnalité de chacun et d’être au service de tous.

Pour référence : LCL : Learner Centered Learning

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *